Hugo

hugoJe m’appelle Hugo. J’ai 18 ans. J’ai longtemps suivi l’actualité politique sans forcément trop m’y intéressé. Ce n’est qu’à partir de 2012 que j’ai réellement suivi, écouté et réfléchi sur certains sujets. Tout est parti d’un discours. Le genre de discours qui vous met les larmes aux yeux, qui vous donne des frissons et qui vous transmet cet amour pour la France. C’était le discours de défaite de Nicolas Sarkozy. C’est à cet instant que j’ai commencé à m’y intéressé de bien plus près. J’ai fais ce que tout le monde fait quand il n’y connait pas grand chose. J’étais jeune, j’écoutais mon père en parler, notre entourage mais c’était avec beaucoup de détachement que j’entendais cela. Qu’est ce que je pouvais rajouter ? Je n’y connaissais rien. J’ai alors pris l’ordinateur, regarder les programmes d’à peu près tous les partis politiques. Je vais le dire honnêtement, je n’avais lu intégralement que les propositions de l’UMP, et les grandes lignes des autres partis. J’ai évidemment été influencé par mes valeurs familiales, ce n’est pas un secret. Mais au fur et à mesure du temps, je me suis fixé mes propres idées, mes propres valeurs. Aujourd’hui, après avoir adhéré fin 2012 parce que je voulais pouvoir contribuer à changer les choses, je peux encore dire que je crois énormément en la politique. Je crois au changement. Je pense qu’on ne peut pas dire que l’on ne croit plus en rien en laissant les choses se faire passivement. Il faut oeuvrez, y croire, sinon rien ne peut changer c’est évident. On ne construit pas quelque chose en le regardant. Non, on y met toute notre énergie, et avec du temps et de l’engagement, on construit de grandes choses. C’est pour ça que je suis aux Républicains, parce que je veux pouvoir contribuer au changement, à ma façon, avec mes moyens, mais je veux être là. C’est parce que c’est une grande famille politique, avec beaucoup de petites idées divergentes mais un grand pilier commun et une force commune capable de faire changer les choses.